.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» Stargate Zone Atlantis
Lun 11 Avr - 14:47 par Invité

» Olbace
Jeu 31 Mar - 20:02 par Invité

» Devenir coupin?
Sam 26 Mar - 16:11 par Invité

» arcadia
Mar 22 Mar - 17:46 par Amélia williams

» Un départ désolée
Mer 2 Mar - 12:36 par Amélia williams

» Okazaki
Ven 19 Fév - 4:20 par Invité

» Sokujitsu
Lun 15 Fév - 17:13 par Invité

» Aube des mondes
Lun 1 Fév - 11:35 par Invité

» Rain Of Madness
Sam 23 Jan - 17:59 par Invité


Partagez|

Le murmure des secrets. [Haya / Mars]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Le murmure des secrets. [Haya / Mars] Dim 11 Jan - 20:34
Cela faisait plusieurs jours que le dieu était pensif dans son château, il avait perdu goût au sexe, oui possible, il y avait quelque chose qui le préoccupait. Cela lui était revenu sauvagement en pleine mémoire : Haya, la sœur d'Amélia, non pas qu'il l'avait oubliée, mais jamais il n'avait pensait à son devenir depuis de longues années, elle devait avoir quelque chose comme dix-huit ans normalement. Athéna lui avait prit cette jeune fille au potentiel démesuré. À présent elle avait dût grandir et entraînée par sa sœur à le haïr plus que n'importe qui. Il repensait au jour où sa mère l'avait imploré d'abréger ses souffrances et sauver ses filles, pour l'une des rares fois de sa vie il avait fait preuve d'humanisme, certes il voulait ces deux petites, mais il y avait plus d'humanité que d'intérêt dans ses gestes.

-Ha ! Rousseau... Pensa-t-il tout haut. Toi et ta pitié naturelle... aider les gens dans le besoin de manière naturelle quand nous allons bien. J'aurai dû te rendre immortel ou avoir un enfant comme toi...

Il lui arrivait de temps à autres de lires quelques écrits de grands hauteurs, le dernier en datte était une pièce de théâtre de Jean-Paul Sartre, c'était divertissant et cela tuait le temps entre deux conquête. Alors qu'il marchait sans but dans le second étage de son château il lui vint en tête d'aller chercher cette petite. Il ne voulait pas prévenir Amélia, elle voudrait sûrement le suivre. Il devait inventer une excuse qui lui permettrait d'être seul. Mais il n'eut pas le temps d'en inventer une qu'elle était devant lui. Pour toute réponse il la couva du regard d'un air désolé et dit d'une voix simple.

-J'ai un rendez-vous physique à Laeticia Mae. Je présume que tu ne viens pas ?

Il commença à marcher et n'entendant que le bruit de ses tongues de bois il en conclu qu'il serait seul. Il s'en voulait de lui mentir, mais il n'avait pas d'autre choix honnêtes. Comme à son habitude il était habillé dans un kimono asiatique, aujourd’hui celui-ci était d'un blanc immaculé avec une doublure de couleur rouge qui ressortait de temps à autres sur les extrémités des manches ou de la ceinture. Ne connaissant pas le degrés de haine de la petite à son égard il préféra passer par sa chambre pour prendre en sa possession un katana en bois de frêne. Il s'en servirai juste pour se défendre. L'arme à la ceinture il se téléporta directement en plein milieux de l'île de Laeticia Mae sur une place centrale lors d'un marché.

-Merde j'avais oublié que c'était actif le jour ici.. cracha-t-il à mie voix.

Quelques cris s’écharpèrent quand ils virent les cheveux d'ébène et la tenue propre au dieu. « Mars est là fuyez » dit un vieil homme. Hélas Mars avec ses tendance belliqueuse avait développé une aura de frayeur qui l'accompagnait tout le temps. Mêmes les hommes reculaient et les quelques gardes présents n'osaient pas s'avancer jusqu'à lui. Il eut un soupire et regarda une jeune femme sans aucune animosité au départ, il cherchait des gens qui pourraient le renseigner sur Haya, mais son regard fit tomber la pauvre dans les vappes et tous reculèrent. Le dieu souffla de désespoir et toisa à demie-voix.

-Ils sont vraiment faibles ici.. Puis il reprit d'une voix neutre sans aucune émotions, juste une froideur naturelle impossible à dissocier de sa voix. Je cherche Haya Murakami.

Silence.

-Je répète ma question. Je cherche Haya Murakami, qui, devrait être je crois le bras droit d'Athéna.

Silence. Cette fois-ci il était agacé, alors qu'il allait s'énerver une petite fille échappa à sa mère et vint le voir, son sourire de petite fille innocente et pur la rendait insensible à son aura, ces enfants avaient cette qualité. Par respect il s'abaissa à sa hauteur pour l'écoute.

-C'est une jolie femme ? Plus que les autres ? Si c'est elle, tu la trouveras sur le terrain d'entraînement, elle s'y entraîne toujours.

-Merci jeune fille, tu es bien élevé, tes parents peuvent être fiers !

Il caressa les cheveux de la jeune fille avec un petit sourire et sans demander son reste il prit la route du terrain d'entraînement qui était indiqué à l'aide d'une pancarte directionnelle. Au moins il y en avait à Bellicity les gens se perdraient pas, mais du coup ils ne se feraient pas voler ou violer, de ce fait toute l'économie aurait des problèmes, donc non pas de pancartes. Il quitta le marché en ignorant les épées brandies des gardes, ils n'étaient pas un problème et il avait la force pour gérer la situation, après tout il était un dieu.  

Ses pas le menèrent au terrain d'entraînement, il n'y avait pas un chat, mais un vent doux et frais était présent, il descendit quelques marches pour arriver sur l'entrée du terrain. De là ou il était il pouvait observer une belle jeune femme s'entraîner, les gestes étaient fluides maîtrisés et une certaine force se dégageait de cette personne. Aucun doutes il s'agissait bien de Haya Murakami. Il n'osa pas briser le silence pendant quelques minutes, mais il se doutait qu'il était repéré, mais il ne cherchait nullement à se cacher. Au moment qui lui semblait le plus propice il éleva quelques mots dans cette brise apaisante.

-On voit bien que ma sœur sait entraîner convenablement les personnes ayant un talent certain, un talent révélé dès l'âge de huit ans. Il marqua une pause Haya Murakami, il laissa un autre silence, je ne suis pas ici en ennemi bien au contraire...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Alignement : Neutre²
Métier : Bras droit d'Athéna et chef de la garde athénienne
Messages : 142
Date d'inscription : 14/09/2013
Age : 21
Vampire originel
Haya Williams
MessageSujet: Re: Le murmure des secrets. [Haya / Mars] Dim 11 Jan - 22:00


Le murmure des secrets.
« T'es beau mais faut pas se leurrer, c'est pas ta beauté qui va sauver l'humanité ! »

feat Mars

Aujourd'hui, comme bien souvent je fus sur le terrain d'entrainement, armée et j'eus toujours la même volonté qu'à mes 8 ans que Athéna m'avait emmener en ses lieux... Devenir plus forte que jamais, toujours plus forte. Une sorcière eut la bonne idée de m'accompagner en me proposant des vrais adversaires, qu'elle créa de toutes pièces. L'entrainement devint vite violant, j'esquivais avec agilité, saut de main, salto et toute sortes d'acrobaties. Ces moments étaient très rare, j'étais seule. Habituellement, des hommes admiraient mes entraînements. Depuis que je fus ici on me considéra comme une demi-déesse. Athéna ne cassa de me dire que j'étais une prodige et quant à moi dans tout cela, je dus m’accommoder, me dire que ça passerait avec les années, bien que ce n'était toujours pas le cas, même après des dizaines d'années.

Je n'eus plus de balle, je balançai donc mon fusil dans al tronche d'un monstre enfin de lui arracher violemment la tête, sans une once de peine. Je continuai dans ma lancée. Je fus pourtant rapidement, encerclée. Je tuai quelques uns à la main, où aux couteaux pour me frayer un chemin et reculer avec vitesse. Je sortis mon arc et commença à tirer des flèches dans les monstres qui s'approchèrent de moi. Athéna appelait cette technique, la ligne de défense. Toute personnes s'approchant trop du tireur se faisait tuer par l'arme de cette personne.

Je restai un bon moment sur mes positions, puis je fus surprise par un monstre, créé juste derrière moi, m'attrapant d'autres arrivant vers moi, me voilà de nouveau encerclés de ses choses. Je soupirai, tout en fermant les yeux, concentrée. Je brisai la nuque du truc qui me tenait en me retournant avec une fulgurante rapidité et ne laissant même pas le temps à cette pauvre chose de se rendre compte de mon mouvement.

C'était bien sympa, mais j'allais devoir utiliser mon pouvoir d'originel pour exterminer ses monstres. Je commençai à lever ma main alors que la sorcière se recula de quelques mètres. Je sentis alors la présence d'une personne que je ne connaissais que trop, une forte présente, qui fit vomir ma jeune coéquipière.


-On voit bien que ma sœur sait entraîner convenablement les personnes ayant un talent certain, un talent révélé dès l'âge de huit ans. Il marqua une pause Haya Murakami, il laissa un autre silence, je ne suis pas ici en ennemi bien au contraire...


Je grognai un peu alors que les monstres me sautaient dessus. Je lâchais une gigantesque bourrasque expulsant et tuant en passant, les créations. Mon pouvoir vint même écorcher la joue du dieu. Je fis rapidement trouble en me dirigea vers une des dizaines de poches de sang qui était dans mon sac. J'avalai une quinzaine de gorgée et vida une seconde poche avant de ranger mes armes et enfin de poser mon regard sur l'invité.

-Mars.

Ma voix fut sec mais avec une douceur que je ne pus empêcher car cette voix calme et reposante fut la mienne depuis des années. Je commençai à marcher vers lui puis fit signe à la jeune femme que ça allait et qu'elle pouvait partir. Un monstre, en passant, m'attrapa la jambe, je posai mes yeux bleus azures sur lui puis me penchai vers lui, je vins lui arracher le coeur d'un coup secs avant de balancer ce muscle encore battant dans la masse de cadavre.

-Si ce n'est pas pour vous combattre Mars, que venez-vous faire en ses lieux ? Me déranger lors de mon entrainement.


© code by Lou' sur Epicode


_______________________________________________


icone 1icone 2Haya Williams
Le mensonge est destruction.

© Lady sur Epicode

My writting : SteelBlue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le murmure des secrets. [Haya / Mars] Mer 21 Jan - 21:40
Le silence se rompait à intervalles régulières. Le temps semblait suspendu dans des gestes calculés et pour unification une existence qui semblait si chère à la personne que couvait Mars. Oui couver, ses yeux semblaient presque protecteur, il regardait sans envie les courbes de la protégée de son insupportable sœur. Ses gestes au combat étaient fluides, emprunt d'une délicate violence, si douce et puissante à la fois, une tornade concentrée en une brise. Il ne réagit pas à l'effluve de pouvoir contre sa joue, il sentit la peau se tranchée sur une courte distance et peu profondément. Le fin trait de sang qui glissa de la plaie ne le préoccupait même pas jusqu'au moment où il dût passer ses doigts contre celle-ci pour éviter de tâcher son kimono et le sol. Il se souvenait que la petite soit originel, la voir vider ainsi du sang qui était certainement celui de ses habitants ou de son frère ne le gênait pas, la puissance de cette femme deviendrait tôt ou tard totalement sienne.

Le son de sa voix couru à ses oreilles comme le froid vent du nord qui porte la nouvelle saison des récoltes. Elle n'avait que prononcée son nom, mais cela suffisait à comprendre qu'il avait une sèche tendresse dans son être, elle ne semblait pas offusquée de le voir, cela le fit sourire quelque peu. Il daigna se détacher du poteau contre lequel il était attaché pour l'observer de toute sa hauteur. Il détourna l'espace d'un instant son regard vers son équipière d'entraînement, elle était de ceux et celles qui ne supportaient pas une telle aura de frayeur, il était là aussi opposé à sa sœur, elle qui rependait le bien lui rependait la désolation.

Il s'approchait d'elle lentement, le pas de ses tongues en bois émettaient un claquement sec et régulier contre le sol rigide aux couleurs de la terreur sanguine. Il ne se préoccupait pas de sa démonstration de force, il ne voulait pas se battre et savait qu'elle ne pourrait le battre si jamais le combat s'engageait. Ce qu'il voulait avant tout c'est une dialogue, car elle devait apprendre des choses, parfois les brises sont plus ravageuses que des cyclones. À ses mots il ne réagit pas de suite, il sentait bien qu'elle était dans un état de surprise, de provocation à la fois, après tout il avait tué sa mère agonisante c'est vrai, comment pardonner si la vérité n'est pas écarlate ? Il le comprenait entièrement et assumait son rôle de bourreau sans cœur. Il n'avait pas la qualité première de la gentillesse et du tact, mais parfois il fallait faire quelques efforts. Il répondit simplement en premier lieux.

-T'apprendre la vérité Haya. Viens donc t’asseoir, toute ta volonté ne t'aidera pas à rester calme et debout en même temps sur tes deux jeunes jambes.

Il parcourut quelques mètres avant de prendre place sur un banc, le claquement de ses tongues s’arrêtèrent et il posa ses coudes sur les cuisses, sa tête dans les mains et observa de son regard d'ébène la jeune vampire avant de reprendre.

-Tu es libre de me croire ou non. De penser que je viens chercher une justification après plus de dix longues années. Mais... son regard croisa le sien à nouveau avec une certaine insistance. En aucun cas tu n'es en mesure de croire que ta divine Athéna t'apportera conseils. Elle n'était pas présente lors de l'acte et elle m'a juste pris une perle qui est entrain d'éclore. Il fit une pause brève en observant ses chaussures. Je t'interdis également de me frapper, ta sœur n'est pas au courant que je suis ici, j'ai dû lui mentir pour toi. Puis il se redressa en passant une main dans ses cheveux pour dégager son champ de vision et la fixer droit du regard. J'ai tué ta mère, tu le sais sûrement, cependant si tu penses que c'est une acte barbare de ma part tu fais erreur. J'ai tuer ta mère à sa demande, c'est elle qui en a exprimée la volonté car elle savait qu'elle représenterait une source de problèmes qui pourrait te causer la mort. C'est ainsi que j'ai dignement mis fin à sa vie pour te prendre en charge avec ta sœur, mais Athéna t'as volée. Je ne te demande pas de venir avec moi, tu ne le voudra jamais et ma sœur fera encore chier. Je te demande de me croire Haya.

Il déposa son regard habituellement froid sur elle et attendit sa réaction qu'il savait plutôt négative.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Alignement : Neutre²
Métier : Bras droit d'Athéna et chef de la garde athénienne
Messages : 142
Date d'inscription : 14/09/2013
Age : 21
Vampire originel
Haya Williams
MessageSujet: Re: Le murmure des secrets. [Haya / Mars] Mar 27 Jan - 16:36

PV. MARS

Le murmure des secrets

T'as vraiment le chic pour squatter mes pensées, pour abîmer ma vie.


Je pus voir un leger sourire sur son visage lorsque je prononçai son nom, je bougeai pas de ma place. Je ne bronchai point. A quoi cela m'aurait servit ? A rien. Le combat ne menait que d'autres combats, Athéna ne cessait de me le répéter. Elle me reprocha bien des fois que je ne fus pas assez sage. Mais je ne le fus jamais et je ne le serais jamais. La seule chose qui me rendait digne de la déesse de la sagesse, fut mon grand calme. Je n'étais pas sage mais j'étais réfléchis et je ne pus qu'avouer que mon caractère je-m'en-fous-de-tout, joua un très grand rôle dans mon calme olympien.

Il sembla s'approcher de moi, le rythme de ses claquettes m'irritèrent mais je n'en dis rien. Je lui dévoilai mon visage neutre et donc inexpressif. Je savais que de nombreuses personnes tremblèrent devant le grand Mars, pas moi. Je n'eus jamais peur de sa présence, jamais peur de son physique, jamais peur de l'affronter. Son hora ne me fit rien, il ne m'avait jamais atteint d'ailleurs. Je plongeai alors mon regard dans le sien sans même hésiter et sans aucun sentiment.

-T'apprendre la vérité Haya. Viens donc t’asseoir, toute ta volonté ne t'aidera pas à rester calme et debout en même temps sur tes deux jeunes jambes.

Aucune réaction de ma part, je le regardai froidement s'asseoir sans avoir la moindre volonté de faire de même. Je devais le respecter pour son rang de Dieu mais je ne le respectai pour rien d'autre que cela. Je déclinai son invitation à poser mon derrière à côté de lui avec un hochement de tête négatif.

-Tu es libre de me croire ou non. De penser que je viens chercher une justification après plus de dix longues années. Mais...

Nos regards se croisèrent, je ne démontrai rien, une platitude affolante peut-être, mais rien de plus. Rien pour affliger le dieu et rien pour me porter préjudice. Je restai dans une neutralité et dans un calme surprenant. Le désir de savoir ce qui semblait être la vérité me fit taire.  

-En aucun cas tu n'es en mesure de croire que ta divine Athéna t'apportera conseils. Elle n'était pas présente lors de l'acte et elle m'a juste pris une perle qui est entrain d'éclore. Je t'interdis également de me frapper, ta sœur n'est pas au courant que je suis ici, j'ai dû lui mentir pour toi.

Puis il se redressa en passant une main dans ses cheveux pour dégager son champ de vision et la fixer droit du regard. a réplique ridicule sur ma sœur et tout ce qu'il suivit me figeai. Une once d'étonnement put se lire sur mon visage. Je soupirai longuement... Athéna ne m'avait volé, elle eut plutôt l'idée de me protéger de Mars. Elle sut depuis bien longtemps que je n'étais pas comme ma soeur et que je n'aurais jamais pu m'épanouir au près de Mars...

Je pensai même qu'Amelia aurait pu prendre la totalité de l'attention de Mars et que jamais je n'aurais pu avoir la puissance qu'Athéna m'eut aider à contrôler. La déesse connaissait la vérité sur mon lien avec Amélia... Elle n'eut jamais été ma véritable soeur et je n'eus jamais de soeur de sang. Je fus la seule de cette grande lignée, la lignée des originelles.

-J'ai tué ta mère, tu le sais sûrement, cependant si tu penses que c'est une acte barbare de ma part tu fais erreur. J'ai tuer ta mère à sa demande, c'est elle qui en a exprimée la volonté car elle savait qu'elle représenterait une source de problèmes qui pourrait te causer la mort. C'est ainsi que j'ai dignement mis fin à sa vie pour te prendre en charge avec ta sœur, mais Athéna t'as volée. Je ne te demande pas de venir avec moi, tu ne le voudra jamais et ma sœur fera encore chier. Je te demande de me croire Haya.

Je penchai légèrement la tête avant de lâcher un soupire qui ressemblait à rire... Je baissai la tête, laissant mes longs cheveux recouvrir mon visage. Un sourire se dessina, il fut rapide et léger mais il était là. Je ne voulus pas y croire. Cette histoire n'avait ni queue ni tête... En quoi ma mère serait-elle devenu un fardeau pour moi ? En rien... Dignement ? Dit-il... En quoi était-ce digne de lui planter je ne sais trop quoi dans son corps déjà bien abîmée ? En rien. Et je sus que si je continuais à faire cela avec ses paroles, je trouverai sans cesse la même réponse : En rien !

-Avec tout le respect que je vous dois, je me permets de ne pas vous croire. Vous n'êtes rien d'autre qu'un dieu avec la prétention de venir me voir pour m'annoncer votre vérité. Je vous entends, je ne suis pas sourde. Mais je pense seulement que cette histoire ne semble pas ressembler à la mienne. Votre soeur ne m'a pas volé comme vous le dites si bien mais préservé d'un futur que ma mère aurait refusé.

Je pris une légère inspiration, je savais que d'utiliser le vouvoiement me permit de mettre une distance entre lui et moi. Même si je détestai le "vous", je dus avouer qu'il ne fut bien utile à ce moment même. Il me permit de ne pas être m'énerver ou pleurer. Je fus juste calme et neutre.

-La prochaine Mars, je vous demanderai de ne pas mentir à ma soeur pour moi. Cela n'en vaut pas la peine, surtout pour me dire des choses aussi.. Stupide que ça. Il est bien facile, que vous avez dit, de revenir me voir après 10 ans. J'espère vous avoir satisfaite en tout cas, puisque je peux lire dans vos yeux froid que ce n'est pas que pour mes capacités que vous me pensez "volée".

J'eus envie de rajouter minable, de lui coller une bonne grosse droite avec toute la puissance possible et inimaginable.. Mais je ne fis rien, je me contentai de le fixer et de serrer mon poing pour calmer la rage qui venait frapper mon coeur et mon sang pourtant inexistant.



© Yamashita sur épicode




Hrp : J'ai changé de code... L'autre était horrible. xD

_______________________________________________


icone 1icone 2Haya Williams
Le mensonge est destruction.

© Lady sur Epicode

My writting : SteelBlue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le murmure des secrets. [Haya / Mars]
Revenir en haut Aller en bas

Le murmure des secrets. [Haya / Mars]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars
» Mardi 1er mars 2011
» Rapport d'activité du 20-21-22 mars 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wonderland City rpg :: Partie administrative :: Rp Fini-